RetourRetour à l'accueilCourrier standard et électroniqueExprimez-vous et partagez vos expériencesContenu détaillé du site Réhab Info.Bibliographie, références, matériel psycho-éducatif, etc.

Espace.gif (825 octets)

Espace.gif (825 octets)


Vivre avec la schizophrénie

Conseils pratiques


Quels est le rôle de la famille ?

L’homme est un être social et la famille, les parents, les partenaires sociaux sont très importants pour lui. C’est d’autant plus vrai pour les patients schizophrènes, qui ont habituellement peu de contacts sociaux en raison de leur maladie et qui sont souvent très isolés. Ces patients ont besoin d’une aide urgente de la part de leur famille, en situation de crise naturellement mais aussi pour résoudre de nombreux petits problèmes quotidiens. Les patients schizophrènes ne pouvant souvent pas reconnaître le début de la maladie ou les premiers symptômes de rechute, la famille joue un rôle central au plan du dépistage précoce. Souvent, les parents sont les seuls à pouvoir veiller à ce que le patient soit traité à temps ou à ce qu’il continue son traitement prophylactique.

La famille doit donc être informée de tous les aspects de la schizophrénie, au même titre que le patient. En outre, elle doit se voir offrir l’aide de professionnels de la santé mentale, sous forme d’un soutien et de conseils pratiques. Cela se fera de préférence dans le cadre de groupes psycho-éducatifs, dans lesquels les familles de patients schizophrènes se rencontrent régulièrement et reçoivent des informations ainsi qu’une guidance professionnelle. Ces groupes étant formés de personnes confrontées aux mêmes problèmes, il est plus facile pour la famille du schizophrène de faire face au fardeau émotionnel et aux problèmes pratiques associés au fait d’avoir un parent souffrant de schizophrénie. C’est dans l’intérêt du malade, étant donné que des parents débordés ou émotionnellement stressés représentent à leur tour un fardeau émotionnel potentiel indésirable pour le patient schizophrène.

L’objectif des groupes psycho-éducatifs est de créer le partenariat indispensable entre le patient, sa famille et son médecin.

Résumé.

Les facteurs sociaux ont une importance capitale pour le patient. Il est dès lors essentiel que la famille soit impliquée dans le traitement. Ses observations et sa connaissance du comportement du patient lorsqu’il est bien et lorsqu’il est malade peuvent, dans de nombreux cas, être cruciales pour lui garantir un traitement optimal. L’observation des modifications visibles du comportement du patient peut, en collaboration avec le médecin, contribuer à prévenir une rechute. Les groupes psycho-éducatifs peuvent également fournir des informations précieuses au médecin et faciliter le rôle positif de la famille.

Barre de navigation

Bordure Grenat


Prelapse est publié sur Réhab InfoWeb avec l'autorisation de Lundbeck Belgique